published at 14/04/2021

La Villa Rabelais s'invite chez vous

Dans l’attente de pouvoir vous accueillir dans son tout nouvel écrin, la Villa Rabelais vous propose une programmation culturelle 100 % numérique, à regarder depuis votre canapé en guise de mise en bouche.

Nous vous avons concocté 6 vidéos autour de thématiques qui questionneront notre consommation, notre rapport à la terre et nos paysages.

lA CONSOMMATION DE VIANDE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI

La question de la consommation de viande est très présente dans notre société et soulève de nombreux débats.
Mais qu’en était-il dans les sociétés passées ? Se posait-on les même questions ?

LUNDI 3 MAI

Qu’est-ce que tu cherches ?

Alexandra Kovacs, le végétarisme dans l’Antiquité grecque.
Nuançant les propos largement acquis affirmant que dans l’Antiquité grecque les personnes rejetant le sacrifice sanglant et la consommation des chairs refusaient par-là de prendre part à leurs devoirs citoyens, Alexandra Kovacs s’applique à démontrer que le végétarisme n’entrave pas les devoirs des citoyens et n’entraîne pas la marginalité de la cité.

Ce format vidéo de 3 min s’attachera à comprendre le rôle des chercheurs, notamment en sciences humaines et sociales, dans notre société. Par la présentation de leurs travaux, ils partageront avec nous ce qui les anime et les pousse à chercher.

lien de la vidéo

lundi 10 mai de 18h à 18h45 en direct

Les entretiens de la Villa Rabelais

Notre consommation de viande a évolué depuis la préhistoire à nos jours. La fréquence, la quantité et le type de viandes consommées sont différents d’une société à l’autre. En compagnie de trois intervenants, nous remontrons le temps et tenterons de comprendre les spécificités de ces sociétés, nous tordrons le cou à certaines idées reçues et nous conclurons par une analyse de notre consommation actuelle.

Modération :

Agathe Gourdault-Montagne, chargée d'action culturelle, IEHCA

Intervenants :

Cécile Berri, directrice de l’UMR Biologie des Oiseaux et Aviculture, INRAE

Marie-Pierre Horard, maître de Conférences en archéologie à l’université de Tours - Département Histoire et Archéologie de l'UFR Arts et Sciences humaines

Bruno Laurioux, professeur d’histoire du Moyen Âge et de l’alimentation à l’université de Tours, président de l'IEHCA

LIEN DU DIRECT

Devenir vigneron en région Centre-Val de Loire

La région Centre-Val de Loire est connue notamment pour la qualité de ses vins, qui est intimement liée aux savoir-faire des vignerons et à l’entretien de leurs vignobles. Mais que reste-t-il d’eux quand ils s’en vont et quelles opportunités sont offertes aux jeunes vignerons ?
La large question de la transmission sera au coeur de ce cycle de vidéos sur les vignobles de la région Centre-Val de Loire.

mardi 25 mai

Qu’est-ce que tu cherches ?

Françoise Sitnikoff et Hélène Chazal, SEPage (Stratégie de transmission des Exploitations et Pratiques professionnelles en viticulture).
Le secteur viticole connaît d'importantes évolutions qui interrogent aussi bien les modes de gestion et de valorisation des exploitations que leur devenir. Le projet SEPage étudie le processus qui conduit à la transmission des exploitations. À partir d’entretiens avec cédants et repreneurs, les chercheurs analysent les pratiques professionnelles de viticulteurs, l’objectif étant de mettre à jour les liens d’interdépendance entre choix stratégiques et processus de transmission.

Ce format vidéo de 3 min s’attachera à comprendre le rôle des chercheurs, notamment en sciences humaines et sociales, dans notre société. Par la présentation de leurs travaux, ils partageront avec nous ce qui les anime et les pousse à chercher.

lien de la vidéo

LUNDI 31 MAI

Portrait d’un vigneron

Vincent Roussely du Clos Roussely à Angé-sur-Cher.
Quatrième génération de vigneron, Vincent Roussely cultive les terres de son grand-père, qui ne lui ont pas été transmises directement, mais qu’il a rachetées. Installé en bio et pratiquant la biodynamie, il recherche l’équilibre entre l’intervention humaine et le respect de ses vignes et de la nature.
Partez à la rencontre de ce vigneron, garant des savoir-faire anciens mais à l’écoute de son temps et empreint de modernité.

Lien de la vidéo

Le Val de Loire, jardin de la France

Le Val de Loire, terre des rois, est qualifié dans plusieurs écrits de « jardin de la France ». Son climat tempéré et ses sols enrichis par les alluvions de la Loire en font dans l’imaginaire collectif une terre de cocagne où se confondent jardins esthétiques et jardins nourriciers.

LUNDI 14 JUIN

Qu’est-ce que tu cherches ?

Jean-Louis Yengué, Le Val de Loire vu par un géographe.
Professeur des Universités en géographie à l’université de Poitiers, Jean-Louis Yengué intègre à ses problématiques de recherches : la géographie, le territoire, le paysage et le patrimoine. Auteur de plusieurs ouvrages sur la région Centre-Val de Loire, il nous fera partager son regard sur le territoire ligérien.

Ce format vidéo de 3 min s’attachera à comprendre le rôle des chercheurs, notamment en sciences humaines et sociales, dans notre société. Par la présentation de leurs travaux, ils partageront avec nous ce qui les anime et les pousse à chercher.

lien de la vidéo

LUNDI 21 JUIN

Rencontre jardinée

Le collectif des 41 Patates de Blois présentera dans leur jardin du Coto, partagé avec les étudiants de l'Ecole de la Nature et du Paysage, leurs idées et leurs valeurs : rétablir du lien social, construire un futur plus respectueux de l'environnement, se réapproprier son alimentation. La rencontre sera menée par Arthur Lacroix, ancien maraîcher, qui a les accompagnés dans les premières phases de leur projet.

Lien de la video

 

Contact

AGATHE GOURDAULT-MONTAGNE
Chargée d’actions culturelles
02 18 75 24 41
06 10 81 11 61
agathe.gourdault-montagne@iehca.eu

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
@Villa Rabelais – IEHCA
@villa_rabelais
@IEHCA_Network
video_iehca
 

PODCASTS

QU'EST-CE QUE TU CHERCHES ? Alexandra Kovacs, le végétarisme dans l'Antiquité grecque

Nuançant les propos largement acquis affirmant que dans l’Antiquité grecque les personnes rejetant le sacrifice sanglant et la consommation des chairs refusaient par-là de prendre part à leurs devoirs citoyens, Alexandra Kovacs s’applique à démontrer que le végétarisme n’entrave pas les devoirs des citoyens et n’entraîne pas la marginalité de la cité.

Alexandra Kovacs est docteure en histoire grecque et actuellement chercheuse à l’Institut AusoniusUMR 5607 (Université Bordeaux Montaigne). Ses travaux portent principalement sur les pratiques alimentaires et sur les normes sociales. Après avoir menée une thèse sur le végétarisme dans l’Antiquité grecque (à paraître), elle s’intéresse à présent à la consommation des produits animaliers.